Merci Pôle Emploi …


L’image : Attestation Pôle Emploi : 280 pages pour une année pour un salarié

Merci Pôle Emploi pour la simplification administrative,
dommage pour les arbres et la planète !

Depuis quelques semaines, Pôle Emploi (APE) a modifié les règles selon lesquelles les entreprises doivent fournir à leurs salariés leurs attestations d’emploi.

But de l’opération ? Simplifier et clarifier les relations entre les entreprises et les salariés !

Voire…

Les anciennes règles permettaient de récapituler sur une seule attestation d’une seule page jusqu’à 8 contrats d’un salarié dans une même entreprise ; la nouvelle règle exige désormais que chaque contrat fasse l’objet d’un document de 4 pages.

Pour les sociétés qui emploient un grand nombre de collaborateurs en contrat à durée déterminée (comme par exemple les enquêteurs des instituts d’études), les conséquences sont ridiculement dramatiques.

Imaginons une entreprise qui emploie 8 fois dans l’année un même salarié. Avec les anciennes règles, l’entreprise délivrait au salarié une attestation récapitulant ces 8 collaborations ; le tout sur une seule page. C’est maintenant un petit livret de 32 pages (8 fois 4 pages) que l’entreprise doit remettre au salarié. Nous voilà assez loin d’une simplification, puisque ce changement a pour effet principal d’alourdir les tâches administratives, ralentir les processus au sein de l’entreprise, en ajoutant un peu plus de stress au travail.

Le coût économique de la mesure n’est pas le seul enjeu, son impact sur l’environnement est loin d’être négligeable

En 2014, l’INSEE estimait le nombre de salariés en CDD à 2,200 millions de personnes. En supposant que chacune d’elles n’ait travaillé qu’une seule fois dans l’année cela représente près de 10 millions de pages d’attestations ; soit près de 50 tonnes de papier à imprimer, à transporter, à dupliquer, à stocker…

Un arbre permet de produire en moyenne 8500 pages de papier A4 ; les nouvelles règles des attestations Pôle Emploi condamnent 1200 arbres chaque année.

Ajoutons que chaque arbre absorbe l’équivalent du CO2 émis par une voiture roulant sur 42000 km : c’est l’équivalent carbone d’un trajet de 50 millions de kilomètres que n’absorberont pas nos arbres rasés par les nouvelles mesures de simplification de Pôle Emploi.

Faut-il encore préciser, pour ajouter à l’ironie de l’histoire, que les questions de « simplification administrative » relèvent pour le gouvernement d’un « secrétariat général pour la modernisation de l’action publique » dont le patron n’est autre que l’écologiste Jean Vincent Placé.

Étonnante mesure donc que ces nouvelles dispositions sur les attestations de Pôle Emploi, qui compliquent la vie des entreprises quand elles prétendent les simplifier et démentent dans les faits les grands engagements écologiques en paroles des politiques.

En attendant, ce mois-ci, nous devrions éditer trois ramettes d’attestations Pôle Emploi.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s